•  

    Loin de moi,

    Et si près à la fois,

    Cette nuit encore, je rêve de toi.

    Tu es là, pleine de tendresse,

    Allongée à côté de moi.

    Ma main caresse

    Tes jambes gainées de soie.

    Tes yeux mi-clos,

    Ta bouche entrouverte,

    M'invitent à plus de découvertes.

    Mes lèvres sur ton corps,

    La courbure accentue encore.

    Mes mains aventureuses,

    te rendent plus désireuse.

    Sans nul autre désir que ton plaisir,

    Que d'entendre tes soupirs,

    L'amour au bout des doigts,

    Mes mains vagabondent sur toi.

    Elles osent s'aventurer,

    Dans des endroits tant désirés.

    Sans penser à mal,

    Je caresse ta fleur du mal.

    ~~~~~~~

    Cœur Celtic

     


    8 commentaires
  • Cette nuit encore, j'ai rêvé de toi.

    Tu étais allongée à côté de moi.

    Dans un fougueux baiser,

    Nos langues se livraient un doux combat.

    La pointe de tes seins dressés,

    Venait se serrer contre moi.

    Nos reins ne faisaient plus qu'un.

    tes mains posées sur mes fesses,

    Pour mieux me retenir.

    Dans une douce caresse,

    Pour faire dure le plaisir.

    J'aurais voulu que cet instant n'en finisse pas,

    J'étais si bien, ainsi,  dans tes bras,

    J'étais si bien en toi,

    Tous deux à souffrir de plaisir.

    Puis, dans un dernier élan,

    Nous nous rejoignions.

    Dans un dernier gémissement,

    Nous nous livrions.

    Puis, nos corps apaisés,

    Nos coeurs soulagés,

    Fatigués et assouvis,

    nous nous sommes endormis.

    Après cette nuit trop brêve,

    Je me suis reveillé.

    Ce n'était pas un rêve,

    Tu es là, à mes côtés.

    Tendrement, sur ton cou si doux,

    Je dépose un baiser.

     

    ~~~~~~~~

    coeur celtic

     

     


    7 commentaires
  • Debout devant la fenêtre,

    Le soleil t'inonde de ses rayons.

    Le contre-jour, dessine les formes de ton être,

    Et me font les doigts plus polissons.

    Ils se glissent sous ta robe,

    Et se promènent sur tes fesses.

    Tu sens tes jambes qui se dérobent.

    Tu invites mes mains à plus de tendresse.

    Elles descendent ta lingerie sur les genoux.

    Tremblante, tu ne tiens plus debout.

    Tu t'allonges sur le dos,

    M'invitant à plus de culot.

    Tes cuisses entrouvertes,

    Comme une invitation offerte,

    M'incitent à plus de découverte.

    Le majeur de mes doigts,

    Se glisse alors en toi.

    De longs moments,

    Savourant cet instant,

    Le silence se trouble de tes gémissements.

    Soudain , le va et vient de mon doigté,
    Fini par te faire pâmer.

    Puis, apaisée par ce moment d'intimité,

    Après ce moment si tendre,

    Tu commences à m'entreprendre.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique